AccueilEspañolEnglishLietuvių

Pourquoi Bitcoin est une révolution

Marius Farashi Tasooji
Zap moi
logo blink link
Afin de bien comprendre Bitcoin et ses enjeux, il faut tout d'abord comprendre ce qu'est la valeur d'une part, et ce qu'est la monnaie de l'autre.
Qu'est-ce qui donne la valeur à un actif ?
Cette question peut paraître stupide, mais elle est au contraire très intéressante. Nos vies sont dictées au rythme des prix de ce que nous consommons ou vendons. Et pourtant comprenons-nous réellement ce qu'est la valeur et d'où vient-elle ? (je vous invite à vous poser la question avant de continuer la lecture, il n'y a aucune mauvaise réponse)
Il existe de nombreuses manières de penser la valeur :

Valeur travail

Développée par des économistes classiques, cette théorie affirme que la valeur d'un bien ou d'un service est déterminée par la quantité de travail nécessaire à sa production.
Bien que cette théorie met l'accent sur la valeur du travail en tant que source de richesse, elle ne prend pas en compte les facteurs autres que le travail dans la détermination de la valeur. Par exemple, elle ne permet pas d'expliquer la valeur des œuvres d'art.

Valeur d'utilité

Développée par des économistes néoclassiques, cette théorie soutient que la valeur d'un bien ou d'un service est déterminée par son utilité pour les consommateurs.
Bien que cette théorie souligne l'importance de la satisfaction des besoins des consommateurs dans la détermination de la valeur, elle ne prend pas en compte les facteurs économiques et sociaux plus larges qui peuvent influencer la demande.

Valeur subjective

Développée par des économistes autrichiens, cette théorie soutient que la valeur d'un bien ou d'un service est déterminée par la perception subjective de sa valeur par les individus.
Bien que cette théorie prend en compte les préférences et les perceptions individuelles dans la détermination de la valeur, elle ne prend pas en compte les facteurs économiques et sociaux plus larges qui peuvent influencer les perceptions.

Valeur d'échange

Développée par certains économistes, cette théorie soutient que la valeur d'un bien ou d'un service est déterminée par le ratio d'échange auquel il peut être échangé contre un autre bien ou service.
Bien que cette théorie fournit une méthode claire pour mesurer la valeur relative des biens et services, elle ne prend pas en compte les facteurs économiques et sociaux plus larges qui peuvent influencer les échanges.

Valeur de rareté

Développée par des économistes écologiques et institutionnalistes, cette théorie soutient que la valeur d'un bien ou d'un service est déterminée par sa rareté et son coût d'opportunité.
Bien que cette théorie prend en compte les facteurs écologiques et institutionnels dans la détermination de la valeur, elle ne prend pas en compte les facteurs économiques et sociaux plus larges qui peuvent influencer la rareté.
Vous êtes-vous déjà demandé si la monnaie que vous utilisez était une bonne monnaie ?
Quelles sont les caractéristiques d'une bonne monnaie ?
Une bonne monnaie doit être :
Rare
Une monnaie rare maintient sa valeur en limitant son offre, ce qui lui empêche de se dévaloriser (de subir l'inflation) donc garantit sa stabilité. De plus, une faible offre encourage la demande, ce qui peut conduire à une augmentation de la valeur de la monnaie.
Divisible
La divisibilité d'une monnaie permet des transactions de différentes tailles, ce qui la rend plus pratique et flexible pour les échanges.
Portable
La portabilité d'une monnaie permet de la stocker, de la sécuriser et de la transporter facilement pour effectuer des échanges. Cela facilite également les transactions à distance et permet la circulation de la monnaie entre différentes régions.
Résistante à la censure
La résistance à la censure garantit la liberté financière et la confidentialité des transactions.
Cela permet également à la monnaie de fonctionner sans restriction ou contrôle gouvernemental excessif.
Durable
La durabilité d'une monnaie dans le temps lui permet de maintenir sa valeur et son utilité à long terme, en évitant la dépréciation due à l'inflation, la manipulation et/ou l'obsolescence technologique. Cela garantit aussi la confiance et la stabilité de la monnaie pour les utilisateurs.
Vérifiable
La vérifiabilité d'une monnaie permet de garantir son authenticité et d'éviter la contrefaçon, ce qui est essentiel pour préserver sa valeur, la confiance des utilisateurs, et réduit les risques de fraudes.
Voici un bref résumé de l'histoire de la monnaie :
Le troc est un système d'échange de biens ou de services entre deux parties sans utiliser de monnaie, qui était pratiqué depuis l'Antiquité.
Dans les sociétés prémonétaire, le troc était souvent la seule méthode d'échange disponible, alors qu'aujourd'hui il est utilisé de manière plus informelle et comme alternative à l'argent dans certaines situations.
Les Romains, par exemple, échangeaient du sel, qui était une denrée rare à l'époque, contre des épices exotiques provenant d'Inde et d'Asie, qui étaient également très prisées. Le troc de sel contre des épices a été l'une des principales formes de commerce dans la région pendant des siècles.
La monnaie coquillage est une forme de monnaie utilisée dans de nombreuses sociétés anciennes et tribales, qui consiste en l'utilisation de coquillages comme moyen d'échange et de mesure de valeur.
Cette pratique remonte à plusieurs milliers d'années, et a été utilisée dans de nombreuses cultures différentes à travers le monde, notamment en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud.
Par exemple, les peuples amérindiens, tels que les Iroquois, les Algonquins et les Lenapes, utilisaient les "wampum" avant la colonisation européenne. Les wampums étaient des ceintures ou des colliers faits de perles de coquillages, utilisées pour des transactions commerciales, des accords politiques, des cérémonies religieuses et des mariages. Leur valeur était basée sur leur rareté et leur qualité, et ils étaient considérés comme un symbole de richesse et de statut social. Les wampums étaient utilisés jusqu'à la fin du 18ème siècle, lorsque les pièces de monnaies européennes ont commencé à être utilisées à leur place.
L'or a été utilisé comme monnaie depuis l'Antiquité, d'abord sous forme de pépites et plus tard sous forme de lingots.
Cette pratique remonte à plusieurs milliers d'années, et a été utilisée dans de nombreuses cultures différentes à travers le monde, notamment en Chine, en Inde et dans le monde méditerranéen.
La monnaie en pièce d'or est une forme de monnaie qui a été utilisée dans de nombreuses cultures à travers le monde, avec une valeur fixe en poids et en qualité d'or.
Cette pratique était courante dans l'Antiquité et s'est poursuivie jusqu'à l'adoption de l'étalon-or moderne au 19ème siècle, avec des pièces de monnaie émises par les États, les banques et les institutions privées.
Par exemple, la pièce d'or étatsunienne "Double Eagle", qui a été émise de 1849 à 1933, avec une valeur nominale de 20 dollars. Cette pièce d'or a été largement utilisée comme une forme de monnaie dans l'Ouest américain pendant la ruée vers l'or et les années suivantes.
La paper money est une forme de monnaie qui est émise sous forme de billets de banque ou de papier-monnaie, représentant une promesse de paiement par l'institution émettrice.
Cette pratique est apparue pour la première fois en Chine au 7ème siècle, mais elle a pris de l'importance au 18ème siècle avec la montée des banques centrales et l'adoption de l'étalon papier moderne.
L'étalon or est un système monétaire dans lequel la valeur de la monnaie est liée à celle de l'or.
Ce système a été largement utilisé pendant la période de l'étalon-or classique, qui a duré du milieu du 19ème siècle jusqu'à la Première Guerre mondiale.
Un exemple précis d'utilisation de l'étalon or est le Gold Standard Act de 1900 aux États-Unis, qui a établi l'étalon-or comme base du système monétaire américain et qui a fixé le prix de l'or à 20,67 dollars l'once.
Le système de monnaie fiat est un système monétaire dans lequel la valeur de la monnaie est déterminée par la confiance des gens envers l'émetteur de la monnaie plutôt que par une valeur intrinsèque comme celle de l'or.
Ce système est apparu au 20ème siècle avec la montée des banques centrales et la fin de l'étalon-or.
Les monnaies fiats sont, aujourd'hui, tout autour de nous : l'Euro, le Dollar américain, le Pound, etc.
Le mot "inflation" a deux définitions. Aujourd'hui ce mot est utilisé pour désigner la perte de valeur d'une monnaie, mais anciennement l'inflation ne désignait que l'augmentation de la masse monétaire.
Deux choses qui peuvent paraitre proches mais qui sont belles et bien différentes. En effet, si la Banque Centrale crée de la liquidité qui va servir à développer une nouvelle activité qui n'influe sur aucune autre alors la valeur de la monnaie restera la même. Cette monnaie perd de la valeur à partir du moment où cette nouvelle liquidité se mélange à l'ancienne, donnant plus de pouvoir d'achat à ses utilisateurs qui pourront consommer plus ou plus cher.
Ainsi on peut dire que l'augmentation de la masse monétaire entraine la baisse de son pouvoir d'achat, mais ce n'est pas systématique.
Le risque pris en augmentant la masse monétaire est de dévaluer la monnaie plus que prévue, pouvant aller jusqu'à une hyper inflation.
Dans l'histoire les périodes d'hyper inflation ont quasiment toujours été déclenchées par une centralisation du pouvoir monétaire. Par exemple, l'Allemagne des années 20, le Venezuela depuis 2016, etc.
Voici un schéma très simplifier en 6 étapes de comment on peut passer d'inflation à hyperinflation :
Centralisation du pouvoir monétaire
Quand un état centralise le pouvoir monétaire, il a tendance à jouer avec les limites en créant plus de liquidité car bénéfique à court terme.
Perte de confiance
Une fois qu'un État commence à jouer avec règle, les utilisateurs de la monnaie vont perdre confiance en celle-ci et commencer à la vendre contre d'autres actifs et/ou monnaies
Forte perte de valeur
De moins en moins de personnes veulent de cette monnaie, créant une force vendeuse qui va simplement lui faire perdre de la valeur.
Hausse des prix de consommation
Si la monnaie d'une région se dévalue, alors les acteurs de cette région perdront du pouvoir d'achat dans les monnaies des régions voisines, ce qui augmentera le prix des produits importés augmentant le coût de la vie.
Aides des institutions gouvernementales
Afin d'aider les consommateurs, les institutions aident financièrement la population et les entreprises, ce qui les aide à court terme, mais qui crée plus de liquidité.
Augmentation de la masse monétaire
Ces aides ne font que soutenir la dévaluation de monnaie, car elles sont créées soit par une nouvelle création de liquidité, soit par des exonérations d'impôts, ce qui augmente leur pouvoir d'achat à court terme mais augmente l'inflation à moyen terme.
C'est ainsi qu'on peut rapidement tomber dans l'hyper inflation. Le seul moyen d'en sortir est de traverser une période de récession, voir de crise finance, ou de changer totalement le système monétaire : remplacer la monnaie par une autre, effacer les dettes, etc.
Voici un bref résumé de l'histoire de Bitcoin :
Années 90
Les Cypherpunks étaient un mouvement de défense de la vie privée et de la sécurité en ligne qui a émergé dans les années 1990 et qui a promu l'utilisation de la cryptographie pour protéger les données personnelles et les communications. Ils ont aussi été à l'origine de Bitcoin.
31 Obctobre 2008
Le Whitepaper de Bitcoin, publié en 2008 par une personne se présentant sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto, il décrit le fonctionnement d'un système de paiement électronique de pair-à-pair basé sur la cryptographie et utilisant une base de données décentralisée appelée la blockchain. Cette publication marque la naissance du Bitcoin, une monnaie incensurable.
3 Janvier 2009
Le Genesis Block est le premier bloc de la blockchain Bitcoin, miné le 3 janvier 2009 par le créateur de Bitcoin, Satoshi Nakamoto. Ce bloc initial contient une référence à la première page du journal "The Times" du même jour parlant de faillites bancaires.
12 Janvier 2009
La première transaction Bitcoin a eu lieu le 12 janvier 2009 entre Satoshi Nakamoto et Hal Finney, un développeur et défenseur de la cryptographie. Nakamoto a envoyé 10 bitcoins à Finney, marquant ainsi la première transaction enregistrée sur la blockchain Bitcoin.
21 Mai 2010
Le Pizza Day Bitcoin est célébré le 21 mai de chaque année en commémoration de la première transaction connue où Bitcoin a été utilisé dans une transaction commerciale. Ce jour, Laszlo Hanyecz a acheté deux pizzas pour 10 000 Bitcoins, ce qui équivaut à plusieurs millions de dollars aujourd'hui.
12 Décembre 2010
La disparition de Satoshi Nakamoto, le créateur de Bitcoin, est un mystère non résolu. À partir de décembre 2010, Nakamoto a cessé de contribuer au développement de Bitcoin et a progressivement disparu de la vie publique. Bien que plusieurs personnes aient affirmé être Satoshi Nakamoto, son identité reste inconnue à ce jour. Cette disparition a permis à Bitcoin de devenir une monnaie décentralisée et autonome, sans influence ni contrôle centralisé, renforçant ainsi la confiance des utilisateurs dans la technologie. Depuis, personne ni même son créateur ne peut attaquer le réseau, disparaitre était le moyen de lui enlever son plus talon d'Achille.
Les nombreuses caractéristiques novatrices de Bitcoin lui permettent de concurrencer sérieusement le système monétaire actuel.
Tout d'abord, la limite à 21 millions d'unités garantit que Bitcoin soit un actif fini, ce qui le protège d'une potentielle inflation, offrant ainsi une forme de stabilité monétaire à long terme.
De plus, sa décentralisation le rend résistant à la censure. C'est-à-dire que Bitcoin ne peut être contrôlé par aucune entité, donc ne peut être manipulé par aucun gouvernement ou individu, offrant stabilité et liberté financière à ses utilisateurs.
Toutefois, la volatilité du prix de Bitcoin représente un frein à son adoption. En effet, bien qu'elle diminue dans le temps et continuera de diminuer avec l'augmentation de sa valorisation et de son adoption, elle reste un obstacle à surmonter pour que le Bitcoin puisse être pleinement accepté et utilisé comme une alternative au système monétaire traditionnel par une majorité de la population.
Aujourd'hui, plus de 400 millions de personnes utilisent les cryptomonnaies, c'est environ 5% de la population mondiale. Les cas d'utilisation diffèrent selon les individus mais surtout selon leur qualité de vie. En savoir plus.
En 2021, Le Salvador est devenu le premier pays au monde à accepter le Bitcoin en temps que monnaie légale. Le Salvador à maintenant deux monnaies : le dollar américain et Bitcoin.
L'adoption du Bitcoin apporte principalement deux avantages à la population.
Premièrement cela permet à 70% de la population qui est non bancarisés d'avoir accès à une adresse Bitcoin plus sûre et plus efficace que l'argent liquide.
Secondement, plus de 22% du PIB salvadorien vient de l'étranger, des émigrés (principalement aux États-Unis) qui envoient de l'argent à leur famille et qui pour cela payent d'énormes frais de transaction (entre 20 et 50%) qui prennent plusieurs jours à s'effectuer, Bitcoin est un moyen de le faire en instantané et pour quelques centimes.
En Iran, face à une inflation sévère et aux sanctions internationales, le Bitcoin est devenu un outil financier crucial. Alors que le rial iranien subit une dévaluation drastique, le Bitcoin offre stabilité et protection contre l'inflation.
Bitcoin permet aux Iraniens de contourner les restrictions bancaires imposées par les sanctions, autorisant ainsi les transactions internationales et l'accès aux marchés mondiaux. Au-delà de son utilité financière, le Bitcoin représente une forme de liberté numérique et une protestation silencieuse contre les contrôles gouvernementaux, reflétant un changement culturel vers l'autonomie.
Ainsi, dans un paysage économique difficile, le Bitcoin émerge comme un symbole de résilience, d'innovation et d'émancipation pour le peuple iranien. En savoir plus à ce sujet.
Bitcoin permet notamment de faciliter les transactions internationales, d'éviter les contrôles excessifs de certains gouvernements, et autres.
Pour résumé, par rapport au système bancaire traditionnel, Bitcoin offre plusieurs avantages, notamment une sécurité accrue, une résistance à la censure, des frais de transaction plus faibles, une confidentialité renforcée et une accessibilité globale.
Les transactions Bitcoin sont également irréversibles, ce qui signifie que les fraudes par rétrofacturation sont impossibles.
En outre, les utilisateurs de Bitcoin peuvent envoyer et recevoir des paiements sans avoir besoin d'un compte bancaire traditionnel, ce qui élargit l'accès aux services financiers à des millions de personnes dans le monde qui n'ont pas accès aux banques traditionnelles.